Defence of the European Civil Service /

Défense de la fonction publique européenne


 

 

There is no end to the direct and indirect attacks against EU officials and our working conditions are regularly a target in national newspapers/media. Our Staff Committee should be more involved in defending all GSC staff against these political attacks, which may also arise at Council level. A strong, permanent, independent and united European civil service is an absolute necessity to cope with fluctuations in national policies and to ensure the proper functioning of the European institutions.

 

 

Despite the apparent momentary calm, we will continue being particularly vigilant in case of a possible opening of discussions on our Staff Regulations. In addition to salaries and working conditions in general, we will be vigilant with regard to the pension system. Member States’ virtual debt (for all the years during which they made little or no contribution) has increased and over time their decisions contributed to the pension scheme's imbalance (by reducing the number of contributors and the average contribution).

 

We must also pay close attention to trends in the recruitment of new staff and ensure that future recruitments, including contract / temporary staff, do not lead to increased precarity. We are aware of the vulnerability of pensioners to the post-Brexit ideas of some Member States who are constantly looking for ways to avoid staff costs in the EU institutions!

 

We will follow all political developments concerning working conditions in the EU institutions closely and continue to defend the interests of all staff in close cooperation with the trade unions in the other European institutions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les attaques plus ou moins directes contre les fonctionnaires européens sont légions et nos conditions de travail sont régulièrement la cible des journaux et médias nationaux. Notre Comité du personnel devrait s'impliquer davantage dans la défense de tous les collègues du SGC face à ces attaques politiques qui pourraient surgir y compris au niveau du Conseil. Une fonction publique européenne forte, permanente, indépendante et unie est une nécessité absolue pour faire face aux aléas politiques et assurer la continuité du fonctionnement des institutions européennes.

 

Malgré le calme apparent momentané, nous resterons très vigilants en cas  d'ouverture de discussions sur notre Statut. Outre les salaires et nos conditions de travail en général, nous serons vigilants en ce qui concerne le régime des pensions de retraite. La dette virtuelle des états-membres (pour toutes les années où ils ont peu ou pas contribué) a augmenté et leurs décisions au fil du temps ont contribué au déséquilibre du régime des pensions (réduction du nombre d’actifs et de la cotisation moyenne).

 

Nous devons également être très attentifs aux tendances observées en matière de recrutement de nouveaux membres du personnel et veiller à ce que les recrutements à venir, notamment  d'agents contractuels/temporaires ne mène pas à une précarité accrue. Nous sommes conscients de la vulnérabilité du personnel pensionné face aux idées post-Brexit de certains états membres qui cherchent sans cesse des moyens d'éviter les dépenses liées au personnel des institutions de l'UE !

 

Nous allons suivre de près toutes les évolutions politiques concernant les conditions de travail du personnel des institutions de l'UE et continuer de défendre les intérêts de tout le personnel en coopération étroite avec les syndicats des autres institutions européennes.